• Les Archives Glorieuses de l’Arène

  • Publicité

    Proud member of Kiwis ! Abonnez-vous à ce blog
  • Bronca !

  • Combien de visiteurs uniques depuis le 1er janvier 2007 ?

  • Catégories

  • Amour, gloire et beauté

  • « | Home | »

    Paso Doble n°55 : Journal de campagne américaine (V)

    Par Toréador | mars 5, 2008

    A las cinco de la manana…

    L’ennemi de mon ennemi…

    Comme prévu, le dernier candidat républicain à abandonner aura été Huckabee. Je suis fier de mes prédictions.

    Première leçon : Avec la désignation de Mc Cain comme candidat du camp républicain, le doute a changé de camp : désormais, les démocrates, qui avaient le vent en poupe, sont dans une situation stratégique défavorable. Les deux candidats démocrates pour l’investiture sont au coude-à-coude, et vont s’entre-déchirer sous le feu nourri du candidat Mc Cain. Cette triangulation de tir va laisser une victime, voire deux, sur le carreau.

    L’émergence de Mc Cain est aussi porteur d’une seconde leçon : désormais, le débat démocrate va se positionner par rapport au challenger connu. Qui sera le meilleur pour battre Mc Cain ? On va scruter les sondages avec inquiétude, un peu comme le PS du temps où Sarkozy semblait invincible. Avec le risque de choisir le mauvais poulain pour de mauvaises raisons.

    Choisir Clinton, c’est la carte de la sécurité : elle est aguerrie, et elle pourra efficacement contrebalancer l’argumentaire sur « l’expérience » de l’héterodoxe vétéran, peut-être même en le séchant sur les questions très pointues. Choisir Obama, en revanche, c’est la carte du marketing et des symboles. Deux Amériques s’affronteraient.

    Le futur président Mc Cain

    Disons-le clairement : si Clinton est sélectionnée, le débat perdra toute sa saveur, car on assistera à une sorte de remake, de résumé en accéléré des débats des vingt dernières années. Les mêmes têtes reprenant les mêmes vieux débats. Si Obama en revanche est le candidat – mais le caucus du Texas a bien démontré que l’Amérique reste ce pays blanc fondamentalement raciste qui ne voudra jamais d’un président noir – l’élection sera symboliquement titanesque.

    Contrairement à ce que pensent certains experts, je crois que les démocrates ont déjà perdu. Je fais le pari devant vous que Mc Cain sera le prochain président des Etats-Unis, et ce pour 3 raisons :

    1/ Si Obama est désigné, il sera démoli par le vieux singe en quelques mois. La ferveur Obama ne repose sur aucune profondeur intellectuelle du candidat. Et l’Amérique raciste préfèrera Mc Cain à Obama.

    2/ Si Clinton est désignée, elle fera l’objet d’un tel rejet, au point que seul Mc Cain apparaîtra comme le candidat du renouveau.

    3/ Quel que soit le candidat démocrate, le parti de l’âne est désormais coupé en deux, épuisé par une campagne trop longue et trop manichéenne; il n’arrivera pas à se retrouver pour soutenir le survivant. Alors que Mc Cain va unifier le parti républicain, les démocrates vont rentrer dans des querelles de légitimité, a fortiori si ce sont les super-délégués qui tranchent.

    Il est en train d’arriver aux démocrates ce que les républicains ont connu en 2000 : non pas un président mal élu après un énième recomptage des voix, « nommé » par la Cour Suprême, mais un candidat mal élu après un énième caucus, « désigné » par l’establishment du parti. Les lignes de fracture de l’Amérique sont béantes : les limites du modèle communautaire sont là.

    Les Etats-Unis sont une nation divisée.

    Tags: , , , , ,

    Sujets: Paso Doble | 15 Comments »

    15 réponses “Paso Doble n°55 : Journal de campagne américaine (V)”

    1. Seb Says:
      mars 6th, 2008 at 0:22

      Attention a la stratégie des démocrates… Imagine une communication axée sur un partage du pouvoir entre Obama et Clinton. Les rumeurs commencent à prendre forme car, et tu as d’ailleurs raison, les deux ne semblent pas assez solide pour battre mc cain.

      USA le pays ou « impossible is nothing » ?

      Wait and see

    2. frednetick Says:
      mars 6th, 2008 at 9:50

      Moyennement d’accord. Les démocrates semblent en effet se diriger vers une réflexion aboutissant à un ticket unique selon le NYT.

      La capacité d’Obama de faire voter des gens qui ne votaient pas contrebalancera probablement la démographie plus conservatrice des EU. N’oubliez pas la règle du winner take it all. Les 7 ou plus gros Etats pèsent d’un poids considérable dans la géographie élective, et ils sont tous sur le point de voter démocrate..

    3. Toreador Says:
      mars 6th, 2008 at 10:17

      Salut les amis,

      Je veux bien manger ma capote si Obama accepte de devenir le V/P de Clinton. Comptez le nombre de vice-présidents qui ont accédé à la présidence au XXème siècle et leur destin. Il y a Truman, Ford, Johnson et Bush Sr. A l’exception de Truman, ce ne sont pas des présidents qui se sont fait remarquer. Des inter-règnes, souvent courts. Obama n’a pas perdu, je le vois mal abandonner.

    4. boronali Says:
      mars 6th, 2008 at 11:00

      Intéressant de voir à quel point les médias américains « scénarisent » le combat Obama-Clinton … Ils auraient pu achever Clinton et ainsi écourter le débat, ils ont préféré la repêcher à la dernière minute, pour des questions de gros tirages et d’audience …

    5. Toreador Says:
      mars 6th, 2008 at 11:05

      @ Boronali. Intéressante analyse. Je pense que cette histoire de ticket, c’est aussi une guerre psychologique de Clinton : je n’ai pas perdu dimanche, donc j’ai gagné.

    6. Toreador Says:
      mars 6th, 2008 at 11:33

      WASHINGTON (Reuters) – John McCain, désormais assuré de l’investiture républicaine dans la course à la Maison blanche, serait devancé à l’élection présidentielle par les possibles candidats démocrates Hillary Rodham Clinton ou Barack Obama, selon un sondage Washington Post-ABC News rendu public mercredi.
      (publicité)
      <a href= »http://fr.ard.yahoo.com/SIG=156u5gnnq/M=200101206.201622916.202859900.200401909/D=frnews/S=2022420995:LREC/Y=FR/EXP=1204806699/L=PB6_SVf4aismMD5iR5cCOQIh1BeyNkfPyAsACe9Q/B=LGSvntkMBec-/J=1204799499686813/A=200769593/R=0/id=flashclicks/SIG=12abkgkdd/*http://ad1.yourmedia.com/links/prelink.dml?c=000100041557&p=000100060892″><img src= »http://eur.a1.yimg.com/java.europe.yahoo.com/eu/any/300×250520.gif » width=300 height=250 border=0></a>

      Obama devancerait McCain de 12 points, avec 52% contre 40%, et Clinton le battrait avec un écart de six points – 50% contre 44%, selon le sondage.

      McCain, qui a reçu l’appui de George Bush, n’a pas la cote auprès des Américains qui désapprouvent le président sortant et qui sont opposés à la guerre en Irak, explique le Washington Post.

      Selon le journal, deux-tiers environ des Américains désapprouvent la manière dont Bush exerce ses fonctions et estiment qu’il aurait mieux valu éviter la guerre en Irak.

      L’âge pourrait constituer un autre obstacle pour McCain, 71 ans, qui, s’il était élu, deviendrait le président le plus âgé à entamer un premier mandat.

      Avec 27%, le pourcentage d’Américains découragés par l’âge de McCain représente le double du pourcentage de personnes peu enclines à soutenir Obama, qui deviendrait le premier président métis, ou Clinton, qui serait la première femme élue à la présidence, poursuit le Washington Post.

      En cas de duel McCain/Obama, 68% des Américains jugeant l’expérience plus importante que le changement préfèreraient McCain à Obama, mais 80% de ceux qui souhaitent une nouvelle orientation et de nouvelles idées voteraient Obama.

      Face à Clinton, McCain aurait les faveurs d’une grande partie de ceux qui privilégient l’expérience, mais la sénatrice de New York remporterait les deux-tiers des votes de ceux qui veulent le changement, poursuit le journal.

      Obama devancerait aussi McCain sur les thèmes suivants: économie, santé, immigration et éthique. Mais une forte majorité de personnes interrogées considèrent que McCain est le mieux à même de lutter contre le terrorisme.

      L’enquête a été menée par téléphone auprès de 1.126 adultes entre le 28 février et le 2 mars et sa marge d’erreur est de plus ou moins trois points.

      Version française Nicole Dupont

    7. boronali Says:
      mars 6th, 2008 at 14:29

      Le ticket Obama-Clinton ou Clinton-Obama serait l’apothéose en terme de changement, mais peut-être un peu trop indigeste pour l’électorat américain … D’un autre côté, une frange de l’électorat démocrate serait prête à sanctionner la candidature Clinton en votant carrément McCain …

      Enfin, tout cela – sondage compris – relève d’une extraordinaire orchestration. Et il est bien connu que l’Amérique dispose des meilleurs scénaristes au monde …

    8. Killcow Says:
      mars 6th, 2008 at 22:47

      J’ai peur que tout ce que tu dises soit malheureusement juste… les démocrates souffrent aujourd’hui du syndrome PS.

    9. Ozenfant Says:
      mars 7th, 2008 at 11:14

      Beaucoup plus complexe que vous ne semblez le dire et la théorie que je décris ci après, est loin d’être la seule !
      De plus aucun des 2 candidats n’obtiendra le nombre de délégués indispensables !
      Ce seront donc les super délégués qui vont décider de tout: HORS, ceux ci ne sont pas obligés de voter pour les candidats auquel il doivent leur élection.
      C’est donc dans une probable confusion totale qu’aura lieu la désignation du candidat.
      seule certitude: Pas de certitudes !!!

      Barack Obama serait-il le mieux placé pour faire face à la crise économique endémique et demander des sacrifices aux classes laborieuses ? http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/03/barack-obama-se.html#comments

    10. Toréador Says:
      mars 7th, 2008 at 11:21

      Cher Ozenfant, avez-vous lu le billet ?

    11. Ozenfant Says:
      mars 7th, 2008 at 16:38

      Bin ouiche, et zalors ?
      Et vous, mon cher Matador, avez vous lu mon billet ?

    12. Toreador Says:
      mars 7th, 2008 at 17:06

      Il m avait semblé que tu répétais des éléments qui était déjà là. Non car je suis en voyage là

    13. Toréador Says:
      mars 27th, 2008 at 15:05

      Addendum du 27/03 – Le Monde :
      Les divisions du camp démocrate profitent à John McCain
      Malgré l’impopularité de la guerre en Irak, le piteux état de l’économie et le bilan contesté du président sortant, le prétendant républicain à la Maison Blanche, John McCain, semble marquer des points alors que ses adversaires démocrates n’en finissent pas de se déchirer. « Chaque jour qui passe avec Clinton et Obama qui se dévorent l’un l’autre est un jour qui rapproche encore plus McCain de la Maison Blanche », se désole Noam Scheiber, un éditorialiste du magazine de gauche New Republic.
      De récents sondages placent le sénateur de l’Arizona en tête des intentions de vote quel que soit son adversaire démocrate en novembre. Ces sondages montrent aussi que M. McCain bénéficie non seulement d’un large soutien au cœur de l’électorat républicain mais qu’il séduit un grand nombre d’électeurs indépendants qui ne sont affiliés ni au Parti républicain, ni au Parti démocrate. Ces électeurs, très convoités, sont en mesure de faire pencher la balance en faveur de tel ou tel candidat en novembre.

      http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/03/11/lutte-acharnee-dans-le-mississippi-entre-barack-obama-et-hillary-clinton_1021741_829254_1.html

    14. FAURE Says:
      mars 30th, 2008 at 22:01

      Je pense que tout le monde se trompe ici.
      Le parti démocrate focalise l’attention du peuple américain sur ses deux candidats qui occupent le devant de la scène au détriment de McCain. Celui-ci a besoin des médias, ils ne sont pas disponibles occupés par le duel Obama/Clinton et on oublie peu à peu son message. Difficile de remonter la pente ensuite. Rappelez-vous Giuliani…

    15. Banderille n°213 : A la Saint Martin Luther, éteins la lumière | “Toreador, un oeil noir … dans l’arène politique !” Says:
      avril 4th, 2008 at 10:15

      [...] vous voudriez que ce pays élise Barrack Obama ? C’était notre page “Les Etats-Unis sont un pays fondamentalement gangréné par le [...]

    Commentaires