• Les Archives Glorieuses de l’Arène

  • Publicité

    Proud member of Kiwis ! Abonnez-vous à ce blog
  • Bronca !

  • Combien de visiteurs uniques depuis le 1er janvier 2007 ?

  • Catégories

  • Amour, gloire et beauté

  • « | Home | »

    Paso Doble n°56 : Municipales, un résultat cohérent ou incohérent ?

    Par Toréador | mars 10, 2008

    A las cinco de la manana

    Madame Irma vous salue bien

    Les résultats du premier tour sont tombés. Comme il fallait s’y attendre, le parti au pouvoir explique que les Français se sont exprimés sur des problématiques locales, tandis que le parti d’opposition insiste sur la valeur d’avertissement national. A l’heure où j’écris ces lignes, je reprends mon exercice de prédiction ex ante et obtiens un score de 4,5 prédictions justes sur 6 qu’il est déjà possible d’évaluer. A Lyon et Paris, les candidats de droite sont visiblement mal en point. Juppé sera peut-être réélu dès le premier tour. A Marseille, le Modem fait un flop.

    En revanche, je me suis planté sur la prédiction 3 (percée du Modem à Toulouse). Idem pour la prédiction 7 : l’abstentionnisme a finalement été moins haut qu’en 2001, même si la participation n’a rien à voir avec 2007. Je m’accorde donc royalement un demi-point.

    Un test cohérent ou incohérent ?

    Confronté à l’analyse plus structurelle des résultats on est partagé, on le voit, entre deux possibilités. La première est de considérer qu’il y a une totale incohérence dans les résultats de ce soir. Comment le même pays peut-il voter à 53% pour Nicolas Sarkozy, puis élire dans la foulée une Chambre bleu horizon, avant de sanctionner moins d’un an plus tard le même pouvoir avec une vaguelette rose ?

    Incohérence d’une Nation qui aurait élu Sarkozy pour sanctionner Chirac, dont la réélection avait permis de sanctionner Jospin, qui d’ailleurs avait été porté au poste de Premier ministre pour sanctionner Chirac, lui-même élu pour trancher net avec la période Mitterrand, même si ce dernier avait été réélu pour sanctionner le gouvernement… Chirac, and so on…

    La thèse de l’incohérence serait donc qu’en réalité ce pays voudrait le beurre, l’argent du beurre et la fille de la crémière. Des baisses d’impôts, des réformes, mais un service public généreux et un état-providence nourricier. Et des réformes, oui : mais pour le voisin. Et rapidement, mais avec de la concertation.

    La cohérence

    Et puis il y a la thèse de la cohérence. Constatons que déjà 21 régions sur 22 sont à gauche, de même que la plupart des grandes villes. Je lisais dans un journal national, ce Dimanche, que la Gauche avait peur qu’un découpage des responsabilités se fasse dans la tête du citoyen : à la Droite, le pouvoir national; à la Gauche, le pouvoir local.

    Est-ce une hypothèse si stupide que cela ? Bien sûr que non. Car finalement, à bien y réfléchir, la décentralisation a surtout porté en priorité sur le domaine social. Nous nous retrouvons dans une Nation où l’Etat central s’occupe de plus en plus de grands enjeux régaliens désincarnés et où l’Etat « local » se nourrit de proximité et de social.

    Dès lors, en se découpant un domaine de compétences à l’intérieur des anciennes compétences de l’Etat d’autrefois, la décentralisation aura peut-être donné un avantage à la Gauche sur les Pouvoirs locaux, car ils ont véritablement la main sur ces problématiques, qu’elle affectionne. A la Droite, la crédibilité sur la sécurité, l’ordre, la macro-économie. A la Gauche, la légitimité sur le social, le logement, la proximité, la micro-économie. La décentralisation aura donc peut-être permis de diviser le pouvoir équitablement entre gauche et droite.

    Avec une inconnue : quid des missions – comme par exemple la politique de l’aménagement du teritoire – qui demandent une collaboration du national et du local ? Du haut de la politique de la ville, vingt années d’échec nous contemplent…

    Tags: , , , , , , , ,

    Sujets: Paso Doble | 10 Comments »

    10 réponses “Paso Doble n°56 : Municipales, un résultat cohérent ou incohérent ?”

    1. le chafouin Says:
      mars 10th, 2008 at 10:49

      « La thèse de l’incohérence serait donc qu’en réalité ce pays voudrait le beurre, l’argent du beurre et la fille de la crémière. Des baisses d’impôts, des réformes, mais un service public généreux et un état-providence nourricier. Et des réformes, oui : mais pour le voisin. Et rapidement, mais avec de la concertation. »

      C’est exactement ça…

    2. Groucho Marx Says:
      mars 10th, 2008 at 10:56

      Intéressante analyse.

      Je serais plus tenté de pencher pour l’incohérence générale: si les Français réclament à cors et a cri des baisses d’impôts, ce n’est pas en offrant les commandes des responsabilités locales aux personnalités de gauche que ces baisses vont voir le jour, mes avis d’impositions locaux semblant en attester.

    3. Ozenfant Says:
      mars 10th, 2008 at 10:57

      L’amour déçu pour Sarkozy des électeur UMP semble s’être reporté sur ses ministres ! Étonnant, NON http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/03/rsultats-du-pre.html#comments

      En fait, il semble que le problème majeur de la gauche française est que CONTRAIREMENT A TOUTES LES AUTRES GAUCHES EUROPEENNES…. elle est contre toute politique économique réaliste parce qu’elle déteste le monde du travail.

      Non seulement CES QUELQUES GRANDS BOURGEOIS DU PS QUI N’ONT JAMAIS TRAVAILLé sont anti-monde du travail, mais de plus ils sont élitistes dans leur redistribution des prestations sociales:
      HOLLANDE, FABIUS, AUBRY et consorts, FONT HONTE AU SOCIALISME !

    4. Toreador Says:
      mars 10th, 2008 at 10:59

      Il est certain que la Gauche a un problème avec l’économie. Nous aurons mis 10 ans à éponger les 35 heures !

    5. Odanel Says:
      mars 10th, 2008 at 12:20

      « A la Droite, la crédibilité sur la sécurité, l’ordre, la macro-économie. A la Gauche, la légitimité sur le social, le logement, la proximité, la micro-économie. La décentralisation aura donc peut-être permis de diviser le pouvoir équitablement entre gauche et droite. »

      –> Je n’y avais pas pensé jusqu’ici, mais en fait c’est exactement ça… A l’échelon local, la micro-économie, le social et la solidarité l’emportent sur tout le reste. Et ce ne sont pas les points forts de la droite (hormis pour la droite social ou les radicalistes valoisiens sans doute). Pour les municipales dans ma ville, j’ai voté… à gauche. Pas pour sanctionner Sarkozy (il n’a pas besoin de moi pour ça), mais tout simplement parce que le projet pour Lille d’Aubry (même si elle m’insupporte) était le meilleur, de mon point de vue bien entendu. Elle n’a pas été élue au 1er tour, mais elle le sera au second. J’avais pensé voter pour le candidat de droite au départ évidemment (plus sympathique), mais en lisant son programme je n’ai pas du tout été convaincu : multiplier les grands projets pour la ville tout en diminuant fortement les impôts locaux, ben voyons… Et puis avec Vanneste qui s’est planté lamentablement à Tourcoing (Dieu existe peut-être finalement), la communauté urbaine va rester à gauche. Et le tandem qui marche très bien depuis des années entre le maire de Lille et le Président de la CU va pouvoir continuer. Et oui, je suis rationnaliste avant d’être idéologique…

    6. Toréador Says:
      mars 10th, 2008 at 12:57

      Effectivement Valenciennes est l’exception !

    7. Odanel Says:
      mars 10th, 2008 at 13:31

      Je suis originaire de Valenciennes… c’est pour ça que j’ai mentionné les radicaux valoisiens. Là-bas, Borloo pourrait marcher sur l’eau s’il le voulait… Il est l’incarnation même de la résurrection de cette ville, et les habitants l’estiment beaucoup pour cela. Surtout qu’il a précisé il y a peu que si jamais il devait quitter la politique nationale, ce serait pour s’occuper exclusivement de Valenciennes.

    8. toto Says:
      mars 10th, 2008 at 17:39

      En fait plus on descend moins l’idéologie prime. Plus on monte et plus l’idéologie devient prégnante.

      A l’échelon local les choix se font en fonction des besoins du terrain, en fonction des contraintes locales.

      Je pense que la thèse de la cohérence est …. cohérente !

    9. Ozenfant Says:
      mars 10th, 2008 at 17:56

      @Ordanel,

      Le ciel vous entende, mon fils !
      Si notre PS économiquement de gauche et socialement de droite se mettait à y comprendre quoi que ce soit en micro-économie (c’est même là qu’ils sont le pire):
      Alors je re-signerais tout de suite pour 15 ans au PS !

      Malheureusement pour eux et pout l’avenir de nos enfants (je pousse d’ailleurs mon aîné à partir en Nouvelle Zélande): Ils sont conseillé par des prêtres de la macro-économie (complètement à côté de la plaque dans une micro-économie dont ils n’ont pas la moindre expérience): Elie Cohen, OOB et consorts qui précipiteraient nos PME vers une fin ENCORE plus rapprochée (si cela est possible!).

    10. Yalçın Zenger Says:
      janvier 19th, 2016 at 12:07

       

       

       

       

      il n'est pas cohérente de la situation. Je suis d'accord avec vous
       

       
       

       
       

       

       

    Commentaires