• Les Archives Glorieuses de l’Arène

  • Publicité

    Proud member of Kiwis ! Abonnez-vous à ce blog
  • Bronca !

  • Combien de visiteurs uniques depuis le 1er janvier 2007 ?

  • Catégories

  • Amour, gloire et beauté

  • « | Home | »

    Désir de rupture n°19 : Inventons le plan B !

    Par Toréador | juin 14, 2008

    La bête (de Lisbonne) est morte. Sale temps pour Sarkozy, qui a dû se prendre un retour vaudou des deux PPDA (Olivier et Patrick) – qu’il s’agisse de football ou de mini-traité, la France s’en prend en effet plein la tête depuis quinze jours. Une mini…raclée. 

    Plutôt que de réveiller le vieux débat habituel et les invectives, je me propose de décrire mon plan B à moi.

    L’architecture générale 

    - Supprimer la Commission. Voilà une idée que l’on entend nulle part, au prétexte que la Commission serait « le moteur » de l’Europe. Or, elle est une excroissance administrative, un gouvernement qui a tous les défauts d’un vrai sans en avoir les pouvoirs. Voilà pourquoi, si l’on repart à zéro, je pense qu’il faut tout repenser et refondre, plutôt que de panser des plaies ou rafistoler l’existant

    - Trancher sur notre modèle. Nous avons grosso-modo quatre voies. Le modèle politique fédéraliste (type Etats-Unis), le modèle organisation des Nations Unies égalitariste (1 Etat= 1 voix), le modèle Bretton Woods, inégalitaire (FMI, Banque Mondiale), le modèle coopératif mou (OCDE, APEC). Pour ma part, je pense que le problème institutionnel européen réside dans la tension petits Etats/grands Etats avec deux paramètres : la puissance économique et la puissance démographique. Des quatre modèles précités, j’écarte le premier, qui n’a aucune chance d’être accepté, et le dernier, qui est en retrait de nos ambitions. A choisir, je pense qu’il faut, pour des raisons d’inégalité, choisir un modèle de type « organisation internationale » de Bretton Woods. 

    L’exécutif

    - Logiquement, j’en arrive à considérer qu’au sein du ou des organe(s) d’exécution les voix soient pondérées. Et je pense que ce paramètre devrait être la cotisation par habitant au budget de l’U.E. Un pays riche mais pingre comme le Royaume-Uni aurait donc moins de voix qu’un pays riche mais généreux comme l’Allemagne. On diviserait donc le montant versé au budget européen par le nombre d’habitants du pays donateur. Pour qu’une décision soit adoptée, il faudrait qu’une majorité simple pondérée soit d’accord.

    - Au sein de cet ou ces organe(s) d’exécution siégeant à Bruxelles, certains pays, comme au Conseil de Sécurité, auraient en plus un droit de véto correspondant à un seuil démographique (Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne et Pologne). Sauf que pour éviter la paralysie liée au veto, il serait possible de le contourner : deux pays possédant le droit de veto pourraient ainsi mettre un contre-veto à un seul pays mettant son veto. Egalement, trois pays possédant le droit de veto pourraient eux-même contrer un double-veto.  L‘ensemble des pays ne possédant pas le droit de veto pourraient à l’unanimité annuler un triple-veto. Et si les cinq pays possédant le droit de veto le voulaient, ils pourraient annuler ne décision prise à l’unanimité des pays n’ayant pas le droit de veto.  

    - Il n’y aurait en réalité pas un seul organe d’exécution, mais plusieurs, rattachés au second collège (voir plus loin) et spécialisés : Agriculture, Finances, Défense, Intérieur, Politique Etrangère, etc…Ces commissions formeraient le Conseil de l’Union Européenne. Elles se composeraient de 10 membres maximum et seraient limitées à 10. Tous les membres possédant un droit de veto ne seraient pas systématiquement membres de toutes les commissions (cf. plus loin).  

    Le « Législatif »  

    - A coté de cet organe d’exécution, se trouverait l’assemblée générale de l’Union Européenne, qui pourrait être composée de deux collèges. Premièrement une assemblée représentative des citoyens, à l’image de notre Parlement européen actuel, serait chargée de voter les décisions proposées par le Conseil de l’Union Européenne. Elle siègerait à Strasbourg uniquement. Dans chaque pays, un certain nombre de parlementaires nationaux seraient tirés au sort pour assumer cette tâche pour un an (avec un système respectant la représentation proportionnelle des partis et des opinions). Ce qui signifie que le député de la 2ème circonscription de Côte d’Or effectuerait sur ses cinq années de mandat au maximum un an à Strasbourg et quatre ans au Palais Bourbon. Le nombre de parlementaires ainsi choisis serait inférieur à celui que nous avons actuellement avec un seuil de 1 député pour 1 million d’habitants. Les pays en dessous de ce seuil auraient 1 député seulement (comme le Luxembourg ou Malte) et l’Allemagne environ 80 députés, la France 60, etc…  

    - En Allemagne, siègerait un second collège représentatif des Etats : chaque Etat aurait droit à cinq représentants, désignés par les gouvernements avec avis conforme des parlements nationaux, pour une durée de cinq ans. Il comporterait donc environ 135 membres. C’est devant ce second collège – et non le premier – que le Conseil de l’Union serait responsable. C’est ce second collège qui choisirait la composition du Conseil, avaliserait les décisions de nomination au sein de l’administration européenne et surtout voterait le budget de l’Union. Dans la pratique, les membres du second collège seraient également membres des commissions du Conseil. Un représentant ne pourrait être élu qu’à une seule Commission, ce qui fait qu’un seul pays ne pourrait pas participer à plus de 5 commissions, soit la moitié de celles existant au Conseil si l’on part du principe qu’il y en aurait une dizaine. Une quarantaine de représentants ne seraient pas élus à des commissions du Conseil et serait donc purement membres du second collège, sans responsabilités exécutives.   

    La coopération des organes

    - Le schéma de prise de décision serait le suivant : Une commission du Conseil de l’Union Européenne parvient à s’entendre pour élaborer un texte (adopté à la majorité simple pondérée), qui est ensuite soumis éventuellement au premier collège (sauf pour le budget, soumis au second collège). Le texte fondamental préciserait ce qui relève de la directive (texte fondamental, débattu au premier collège) et ce qui relève du règlement (en application d’une directive, non débattu devant les collèges). La CJCE serait chargée d’un contrôle de conformité des règlements vis-à-vis des directives, et des directives vis-à-vis du traité.

    - Une fois par an, le second Collège se réunirait en session extraordinaire, avec à la place des représentants habituels, les chefs d’Etat ou de gouvernement et les présidents des chambres basses des parlements nationaux (soit 2 membres par Etat).

    - Le nouveau traité serait adopté par un référendum européen, tous les peuples votant le même jour, avec une double majorité : majorité d’Etats et majorité démographique. 

    Alors, l’Europe de Toréador qu’en pensez-vous ? Oui, non ou bof ? Je lance le débat !      

     

    Tags: , , , ,

    Sujets: Désirs de Rupture | 36 Comments »

    36 réponses “Désir de rupture n°19 : Inventons le plan B !”

    1. Falconhill Says:
      juin 14th, 2008 at 13:53

      C’est très bon billet. A relire, pour comprendre vraiment tout.

      mais deux propositions me plaisent particulierement :
      - suppression de la commission, illégitime et déconnectée ;
      - référendum européen avec tous les peuples et la double majorité : ça c’est très bon.

      Bon billet Toréador : on reviendra

    2. chklovski Says:
      juin 14th, 2008 at 16:47

      Mais c’est bon sang bien sur!!!!
      A transmettre de suite et directement au président,sur le site de l’Elysée
      Toreador..président de l’Europe!!

    3. Ozenfant Says:
      juin 14th, 2008 at 17:16

      Mon cher Toreador,

      Tu me demandais une conclusion: Tu l’as fait pour moi et même mieux que je n’aurais pu le faire !
      Moi aussi, comme toi, je veux MIEUX d’Europe et tu vas voir que les PID « sachant » ne vont pas être content :
      Tes propositions sortent de l’idée reçue institutionnelle, de l’organisation d’idées reçues (qu’il prennent pour des réflexions personnelles), de la pensée unique mé(r)diatique et çà, pour un con-vaincu:
      il n’y a rien de plus grave (lol)!

    4. Toréador Says:
      juin 15th, 2008 at 11:02

      Merci ! Merci ! :)

    5. Oppossum Says:
      juin 15th, 2008 at 11:51

      Pour l’instant c’est le plan T qui fonctionne toujours.

      (La blague n’est pas neuve ok …)

    6. Ozenfant Says:
      juin 15th, 2008 at 12:28

      Oppossum avec deux « S » comme fine S.
      Alors ? On se décide à venir écrire à l’électron libre, là où l’on chasse le « conformisme idéologique latent qui gangrène la blogosphère. » ?

      Exemple: L’impardonnable noirceur de ce sale nègre ! http://blog-ccc.typepad.fr/blog_ccc/2008/06/limpardonnable.html

    7. Toréador Says:
      juin 15th, 2008 at 12:41

      Oz, c’est pas la bonne manière d’avoir des lecteurs :-)

    8. Oppossum Says:
      juin 15th, 2008 at 14:18

      Bon billet Oz, sur Jack Johnson !
      Miles davis lui a dédié des sessions en 70, mais je préfère le Miles de fin 50 et tout début 60.

    9. Gillou Says:
      juin 15th, 2008 at 16:47

      Excellentes proprositions.
      Et celui qui n’en veut pas, il sort de l’UE.

    10. Toréador Says:
      juin 15th, 2008 at 17:48

      Oppossum, si tu commentes le blog d’Oz sur le mien, il ne va pas être heureux !

    11. Ozenfant Says:
      juin 15th, 2008 at 18:34

      @Toréador,
      Oppossum est comme une jolie femme qui se laisse regarder à travers sa fenêtre… mais pas de trop près !
      Quand à moi, je ne suis pas envieux de nature, ne suis pas inscrit à Wikio, et ne cherche pas le concensus avec la pensée unique PS/UMP, seul moyen de faire venir les vols de perroquets « sachants », les troupeaux de moutons médiatisés, le hordes d’Autruches « légalistes » sur un blog.

      Comment peux-tu dire que je suis anti Kiwi ?
      Je suis seulement anti-conformiste (lol) !

      D’ailleurs, je ne quitte pas ton blog d’une semelle , Hi! Hi !

    12. emachedé Says:
      juin 15th, 2008 at 21:17

      C’est Nicolas qui va etre content lui qui veut des propositions à pomper sur sa copie!
      Bien pensé ;-)

    13. Killcow Says:
      juin 15th, 2008 at 21:42

      Certaines idées sont bonnes. Pour ce qui est de supprimer la Commission je suis moyennement chaud.

    14. edgar Says:
      juin 15th, 2008 at 22:23

      Plein de bonnes idées, à commencer par la suppression de la Commission.

      Un seul problème, de taille, à mon goût : pourquoi vouloir construire une structure de type étatique (législatif/exécutif) ? Tout montre que c’est ça le problème.

      Les pays européens feraient mieux de s’unir pour réformer l’ONU que d’essayer de sur-gérer en commun 27 pays qui marchent très bien séparément.

    15. Toréador Says:
      juin 15th, 2008 at 23:28

      @ Edgar. J’ai labellisé « exécutif/législatif » parce que dans toute OI tu as une assemblée générale, un secrétariat général et généralement un comité d’administration.

    16. le chafouin Says:
      juin 16th, 2008 at 1:15

      Très bonne initiative, toréador! Ce al pourrait faire un bon thème kiwis, ça.

      Je pense qu’il faut malgré tout une assemblée élue directement, mais peut-être est-ce parce que j’aimerais une europe de type fédérale (comme dansd ton cas n°1), qui serait la seule à même de concilier intérêts du groupe et intérêt de chaque Etat membre.

      Là, on a une espèce d’organisaiton supra nationale qui nous dit ce qu’on doit faire ou penser, sans jamais venir sur le terrain! ça ne va pas.

      La commission ne doit pas forcément être supprimée, mais on doit arrêter à tout prix la cooptation!

      En revanche, à fond pour l’idée de vote européen!

      Malheureusement, je crois que nos chers Etats vont se braquer contre l’irlande et exiger qu’ele se barre de l’europe. On aurait vraiment, vraimetn dû achever le cycle de ratification en 2005. ON aurait eu bien des surprises…

    17. Toreador Says:
      juin 16th, 2008 at 10:41

      Jamais je n’aurais cru avoir autant de succès avec ce billet. J’aurais bien aimé voir la réaction de Koz (pour me faire villipender). N’hésite pas à participer toi aussi au concours d’idées pour faire vivre le débat dans la K-sphère.

    18. le chafouin Says:
      juin 16th, 2008 at 12:03

      Je me lancerai sans doute demain si j’ai le temps ce soir. J’avais déjà écrit une sorte de plan B en 2005, plus politique que technique, donc je vais en reprendre les grandes lignes!

    19. Timothée Says:
      juin 16th, 2008 at 13:33

      C’est bien toi au moins tu mets tes C….. sur la table, tu te mouilles. Ce n’est pas le cas de tout le monde malheureusement. Continues comme ça, c’est en ayant des choses à proposer que notre opposition sera crédible!

    20. Timothée Says:
      juin 16th, 2008 at 14:39

      Merci pour le lien! par contre, je ne sais pas où cliquer sur le site pour déposer un message…

    21. domaguil Says:
      juin 16th, 2008 at 15:05

      Bonjour Toréador

      Ma réponse à votre commentaire dont je vous
      remercie, est sur mon blog : http://quoideneufeneurope.hautetfort.com/archive/2008/06/12/libre-circulation-pour-les-nonistes.html#comments

      Sur votre plan B, j’ai indiqué mes désaccords et pas les points sur lesquels je n’avais de critique (ou de remarque) particulière.

      « La bête (de Lisbonne) est morte ».
      A mon avis, vous allez bien vite ! Attendez un peu de voir ce qui va se passer.

      « Supprimer la Commission ».
      Je ne suis pas d’accord : La Commission européenne a sa raison d’être : elle représente l’intérêt communautaire face au Conseil (les états) et au Parlement (les peuples). Si vous la supprimez vous déséquilibrez l’édifice institutionnel et sacrifiez la prise en compte globale des problèmes et des solutions au profit de la résurgence des intérêts nationaux (plus encore que dans le système actuel). A ce compte là autant transformer l’UE en ONU.

      « Logiquement, j’en arrive à considérer qu’au sein du ou des organe(s) d’exécution les voix soient pondérées. Et je pense que ce paramètre devrait être la cotisation par habitant au budget de l’U.E… »
      Je ne suis pas d’accord : cela va à l’encontre d’un principe il est vrai oublié : celui de solidarité européenne qui veut que logiquement les pays les plus prospère contribuent davantage que les plus pauvres mais sans créer, sur le plan décisionnel , de discrimination entre les états. Quant au problème spécifique du RU il vient de la capacité de marchand de tapis de Mrs Thatcher qui a obtenu une ristourne dans sa contribution au budget.

      « Au sein de cet ou ces organe(s) d’exécution siégeant à Bruxelles, certains pays, comme au Conseil de Sécurité, auraient en plus un droit de veto correspondant à un seuil démographique… (Allemagne, France, Royaume-Uni, Espagne et Pologne). Sauf que pour éviter la paralysie liée au veto, il serait possible de le contourner… »
      Même observation que précédemment : Europe à deux ou trois vitesses, ou plus qui jamais n’évoluera politiquement (l’exemple de l’ONU est éclairant). De plus, c’est une usine à gaz votre idée l’unanimité mais sans l’unanimité c’est un nouveau concept qui s’appelle… la majorité ! (deux contre veto contre un veto). On reproche déja à l’UE d’être compliquée…

      « A coté de cet organe d’exécution… »
      L’organe d’ « exécution » a aussi le pouvoir de proposition législative, alors ?

      « une assemblée représentative des citoyens…Dans chaque pays, un certain nombre de parlementaires nationaux seraient tirés au sort pour assumer cette tâche pour un an … »
      Je ne suis pas d’accord : le Parlement européen ne doit pas être l’émanation des parlements nationaux (c’était peu ou prou le système avant 1979) avec des députés qui y siègeraient à titre « subsidiaire » en quelque sorte ( un an, ce qui soi dit en passant ne leur donnerait pas le temps de se familiariser avec les dossiers européens et « bonjour le turn over »). C’est évident, cela ne favorise pas l’émergence d’une vision européenne des questions traités. Excellente idée pour couler la construction européenne !

      « C’est ce second collège qui choisirait la composition du Conseil, avaliserait les décisions de nomination au sein de l’administration européenne et surtout voterait le budget de l’Union ».
      Pas d’accord : C’est au Parlement européen, élu aux élections européennes par les citoyens européens de voter le budget européen

    22. Toréador Says:
      juin 16th, 2008 at 15:18

      1. Ceux qui veulent aller à l’encontre du non irlandais nous refont le coup de 2005. C’est pas croyable : tant qu’il n’y aura pas d’émeutes, ils ne comprendront pas.

      2. Tu refuses de transformer l’UE en ONU et pourtant tu récuses le concept de majorité pondérée, qui est le système du FMI. Contradiction ! Il n’y a qu’en UE qu’il y a une Commission : qualifier la Commission de clé de voûte des institutions est donc un syllogisme qui prend la conséquence pour la cause.

      3. Le concept de veto et de contre-veto est fait pour garder un système de frein qui ne soit pas bloquant. Il oblige les Grands Etats à rechercher une entente pour éviter les contre-veto.

      4. Le gouvernement en France a le monopole des projets de loi (à 90%) et pourtant on parle bien d’exécutif.

      5. Actuellement, le parlement rassemble les has been de tous les pays, les séances sont désertées, et il n’y a aucune coordination avec les parlements nationaux. Autant économiser des deniers.

      6. Le budget vient des etats. C’est donc à eux de trancher, et pas aux représentants nationaux. Sinon, ce sera la cacophonie.

    23. Toréador Says:
      juin 16th, 2008 at 15:19

      @ Thimothée :
      Si tu es intéressé par kiwis, contacte Seb de Ca Réagit ou envoie-moi un mail, je transmettrai.

    24. domaguil Says:
      juin 16th, 2008 at 19:04

      1- Il y a des possibilités sans aller à l’encontre du vote des irlandais. Qui peut savoir aujourd’hui ce qui va se passer ?

      2- Quel rapport entre l’UE et le FMI ? L’UE n’est pas une institution financière , mais une communauté d’Etats qui adhèrent à des valeurs et des projets communs. Votre comparaison est révélatrice d’une vision « minimaliste » de l’UE (un club de riches) qui n’est pas la mienne

      3- Ca s’appelle la majorité , c’est tout comme. Actuellement aussi, les états partageant la même vision ont intérêt à s’entendre (car il y a bien une pondération du vote au Conseil, ce que vous semblez ignorer)

      4- Dans le discours du non en 2005 on nous serinait qu’il fallait la séparation des pouvoirs. Vous n’étiez pas sur cette ligne apparemment.

      5- Vision franco française ! C’est vrai chez nous. Allez voir si les anglais par exemple envoient des « has been » à Bruxelles et Strasbourg. Non, bien sûr. Ils sont trop malins pour cela.
      Quant à l’argument sur le gaspillage des deniers, il ne tient pas la route. Comparez le coût de fonctionnement de l’Union européenne à celui du Conseil général de Vendée dirigé par le vicomte de Villiers qui est également prompt, c’est curieux, à dénoncer les gaspillages de l’UE.
      http://quoideneufeneurope.hautetfort.com/archive/2005/10/26/bureaucratie-europeenne-vraiment.html

      6-Le budget européen est financé par différentes ressources, droits de douane, droits agricoles, TVA, ressource basée sur le revenu national brut
      http://europa.eu/scadplus/leg/fr/lvb/l34011.htm
      Autrement dit ce ne sont pas des contributions nationales mais des sortes d’impôts et taxes européens, donc c’est au PE de trancher.

    25. domaguil Says:
      juin 16th, 2008 at 19:07

      « J’ai posté à deux reprises une – longue – réponse mais elle n’apparaît pas : modération a priori ? filtre anti-spam ? »

    26. Toréador Says:
      juin 16th, 2008 at 20:37

      filtre anti-spam ! Je vais voir

    27. Toréador Says:
      juin 16th, 2008 at 20:46

      1/ Il y a des possibilités ? oui, faire l’Europe de Lisbonne sans l’Irlande !

      2/ Je croyais qu’à la base, il s’agissait de faire l’Europe par l’économie ? L’UE c’est avant tout un grand marché commun. Alors il n’est pas stupide de s’inspirer des modèles décisionnels qui marchent (FMI) plutôt que de ceux qui patinent (ONU).

      3/ La pondération au Conseil existe, avec un double filtre. Or, ce que je rétablis là, c’est l’accord de Luxembourg. Il y a la règle majoritaire, le veto, et la contre-majorité de veto, mais ce n’est pas la même chose du tout que votre système actuel.

      4/ Séparation de quoi ? Des pouvoirs ? Quel pouvoir ? L’UE n’est pas un pays, c’est une organisation internationale avec une assemblée et un organe d’exécution.

      5/ Il se trouve que je connais la Vendée et que son CG est un des mieux gérés que je connaisse : pas un scandale financier depuis que Villiers est là. Vous mélangez les nominations en Commission et les élections au Parlement. Le budget d’un Départemnt tourne autour de 200 millions d’euros, tandis que le budget de l’UE doit être de 116 milliards. Comment comparer ???

      6/ LOL. Vous y connaissez rien en fiscalité !
      La RNB représente 69% des recettes totales et c’est un versement effectué par les Etats !

    28. Ozenfant Says:
      juin 17th, 2008 at 17:45

      Bravo Matador, quelle belle mise à mort !
      Tu mérites la queue et les 2 zoreilles !

      Mais OUI, au fait !
      Pourquoi Koz ne vient-il pas nous donner l’avis de l’inquisition ?…
      Qu’on se marre un coup (lol) !

    29. domaguil Says:
      juin 17th, 2008 at 17:56

      2 – Vous « croyez » : c’est bien là le drame…

      4- Pour la séparation des pouvoirs voyez les arguments du non

      5- Cela ne m’étonne pas que vous appréciiez le vicomte.
      Voyez plus haut : je donnais un exemple en comparant les dépenses de fonctionnement. En Vendée : un fonctionnaire départemental pour 554 vendéens. Au niveau de l’UE : un fonctionnaire européen pour 1272 européens, et, si l’on ne tient compte que des seuls fonctionnaires des institutions qui dirigent l’Union : Commission européenne, Conseil et Parlement européen, le rapport s’établit à un fonctionnaire pour 1716 européens. Il n’y a pas comme un petit problème ? Où est le gaspillage de deniers, exactement ?
      Vous allez sans doute me dire que les fonctionnaires vendéens ont des tâches infiniment plus nombreuses et complexes que celles des européens ce qui justifie qu’ils soient proportionnellement plus nombreux ?

      6 – Ressource RNB oui, comme l’explique la page vers laquelle je donnais un lien.

      Impot = Prélèvement effectué d’autorité et à titre définitif sur les ressources ou sur les biens des individus ou des collectivités
      C’est pourquoi j’ai écrit que la ressource RNB était avec d’autres ressources de l’UE une sorte d’impôt ou de taxe. Son produit ne fait que transiter par les états. Pour l’UE il s’agit bien d’un prélèvement fondé sur la richesse des pays qui abonde son budget. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle rentre dans la catégorie des ressources propres et non des contributions nationales.

      Je ne sais pas si je ne connais rien en fiscalité (et à lire votre réponse, je me demande si vous, vous y connaissez quelque chose) mais ce dont je suis sûre à présent c’est que vous ne connaissez rien à l’UE. Ce qui en soi n’est pas un problème. En revanche, ce qui est un problème (pour moi du moins) c’est que vous voulez tout savoir et n’admettez pas la contradiction. Donc, je préfère m’en tenir là. Je ne suis pas maso et n’ai pas envie de me faire agresser davantage. Restez avec vos aficionados, c’est bon pour l’ego. LOL

    30. Toréador Says:
      juin 17th, 2008 at 19:22

      Ok, j’y reste. Il y a tellement d’erreurs et de bêtises dans votre réponse que je n’aurais pas assez de temps.

    31. maup Says:
      juin 17th, 2008 at 23:12

      Il reste la question des « objectifs », ou des orientations fixées à l’Union par une éventuelle constitution.
      Faut-il les préciser, au risque de mécontenter la moitié des partenaires? Faut-il faire l’impasse là-dessus au risque cette fois de voir nos dirigeants nous emmener sur une voie absurde, comme depuis les 80′s?
      Question délicate…

      Je pense qu’une Europe à 27 a peu de chances de tomber sur un compromis cohérent. Plutôt que votre système type Bretton Woods, dans lequel les petits pays rongeraient leur frein, je pencherais plus pour une Europe dédoublée: un premier cercle réunissant les pays socialement plus développés, et un second comprenant les nouveaux entrants.

      Mais bravo pour l’article, ça fait réfléchir.

    32. jolibois Says:
      juin 18th, 2008 at 11:18

      L’article fait surtout réfléchir aux contresens sur l’Europe des 27 et ses institutions. Tout le monde ne peut pas être spécialiste du droit c’est sûr, mais à ce moment là on s’informe avant de diffuser sa non science.
      Je suppose que Toréador va se faire soigner ses rages de dents chez son boulanger?
      Sur le fond, d’accord avec les interventions de domaguil. Mais il est vrai que c’est un spécialiste donc qu’il faut surtout le faire taire. J’adore votre façon démocratique d’ « échanger » des idées. LOL

    33. béatrice de fonclare Says:
      juin 18th, 2008 at 22:30

      Toréador, j’espère que vous simplifiez…

    34. Toréador Says:
      juin 18th, 2008 at 23:40

      Je me méfie des simplifications, surtout pour les traités.
      Chère Jolibois, comme vous ne savez pas si je suis boulanger ou expert à la Commission européenne, votre commentaire est présomptueux.

    35. Ozenfant Says:
      juin 20th, 2008 at 18:21

      William Friedman est plus un analyste au sens anglo-saxon du terme, de tendance conservatrice et attentif aux facteurs d’armement et de force, dirigeant une société d’analyse (Stratfor) dont les proximités conservatrices, notamment du Pentagone, sont connues. George Pfaff vit hors des USA (à Paris) et il est, avec sa culture historique, l’un des commentateurs américains les plus aptes à comprendre les affaires européennes, et particulièrement les affaires françaises
      Les idées de Pfaff et de Friedman sont totalement étrangère aujourd’hui aux élites européennes, surtout françaises, plus que jamais “européistes”, pro-anglo-saxonnes, pro-américanistes idéologiquement, adeptes de l’Europe à 27+ et ainsi de suite.
      Mais que valent les conceptions de ces élites, hors de l’esprit de mode et d’un conformisme de fer absolument fermé?
      Rien, sans nul doute, – avec la réserve que la médiocrité est aujourd’hui la vertu la plus aisément triomphante sans aucun doute si l’on s’en remet aux forces politiciennes, non-historiques en jeu. Donc, il ne faut pas trop compter sur les hommes, surtout en France. Mais il y a les événements, c’est-à-dire l’Histoire, qui fait très vite ces hommes petits, leur restituant leur réalité sans fard. Le fait est qu’après le “non” irlandais, la sauvegarde de la catastrophique orientation actuelle est de plus en plus malaisée, comme le note le Guardian aujourd’hui, avec la marque symbolique de cette orientation, déjà annoncée, que Barroso commence à être mis en cause.
      http://www.dedefensa.org/article.php?art_id=5205

    36. Pour une Europe plus proche et plus démocratique « Pensées d’outre-politique Says:
      novembre 1st, 2008 at 14:59

      [...] simples, mieux expliquées, plus démocratiques. Toréador s’essaie par exemple à proposer un nouvel équilibre entre les institutions. Je suis désolé, mais ni le TCE, ni le Traité de Lisbonne, ni même les traités antérieurs ne [...]

    Commentaires