• Les Archives Glorieuses de l’Arène

  • Publicité

    Proud member of Kiwis ! Abonnez-vous à ce blog
  • Bronca !

  • Combien de visiteurs uniques depuis le 1er janvier 2007 ?

  • Catégories

  • Amour, gloire et beauté

  • « | Home | »

    Paso Doble n°297 : The Obama Case

    Par Toréador | octobre 10, 2012

    A las cinco de la manana…

    Sarkozy et Obama : des parents-thèses ?

    J’ai déjà eu l’occasion d’assouvir ici même ma fascination (malsaine ?) pour l’analyse comparative entre Sarkozy et Obama. On se souvient que le premier jalousait le second, et que chacun des deux avait suscité, au moment de leurs élections respectives, une immense vague d’espoir. Aucun des deux n’était d’ailleurs « prévisible » si on comparait leur candidature à l’ADN de leur pays : Sarkozy, élu urbain au sang-mêlé, se différenciait des rois ruraux et paysans qui avaient gouverné le pays ; Obama de son coté était, sans qu’il soit besoin d’expliquer pourquoi, aussi une nouveauté. Honnêtement, je ne  croyais guère à leurs chances à l’un comme à l’autre.

    Une fois aux manettes, Sarkozy l’Américain et Obama l’Hawaiien ont cependant divergé sur leurs méthodes de gouvernement : Sarkozy fit le choix d’ouvrir mille réformes, avec le risque de n’en développer que quelques unes. Obama fit l’exact inverse,  en se focalisant sur une grande réforme (celle de l’Assurance maladie), dont on dit qu’elle est un verre à moitié vide ou à moitié plein. Rajoutons pour faire bonne figure et être exhaustif que le premier, petit homme bondissant, était dynamique, extraverti, autoritaire, tandis que le second est calme, posé, réfléchi, et …  tout en longueur.

    Sarkozy a perdu, avalé par une vague d’impopularité sans précédent. Désormais, la question devient : et le second ? 

    Des débats difficiles, une fin pas facile

    Car, au plan de l’analyse de la conduite du changement, les résultats de Novembre prochain seront extrêmement importants. Ils viendront trancher entre les mérites respectifs de l’omniprésidence et de l’obaméthode. Vont-ils consacrer la méthode Obama (par opposition à celle de Sarkozy) ou bien démontrer qu’indépendamment du style présidentiel, la situation actuelle est fatale pour tous les gouvernements en place ? 

    On sait déjà ce qui est arrivé au Royaume-Uni, en Espagne, en Grèce… en Italie… Les gouvernements ont tous été battus, qu’ils aient été de Gauche ou de Droite.

    La comparaison France-Amérique est d’autant plus intéressante qu’au-delà de leur bilan, les deux hommes n’ont pas des concurrents comparables : Mitt Romney est un OVNI, un mormon multimilliardaire qui a beaucoup de mal à se faire passer pour un quidam ordinaire, pas du tout le type de positionnement d’un François Hollande. D’ailleurs, Obama a fait la course en tête alors que Sarkozy avait été distancé tout du long.

    Et pourtant, malgré tout ces points, Obama et Sarkozy ont un point commun : ils ont raté leur débat en face-à-face et, faute d’avoir écrasé un rival que l’opinion publique considérait comme moins bon, ils y ont perdu des plumes. Si Barack Obama est finalement vaincu dans les urnes, il faudra s’interroger sur la dureté de la démocratie moderne : quelles que soient les options prises, les personnalités ou les méthodes de réforme, on ne pourra que constater qu’il devient décidément de plus en plus difficile de se faire réélire. Ce serait un comble qu’Obama échoue là où Bush Jr a réussi !

    Angela Merkel aura du souci à se faire !

     

    Tags: , , ,

    Sujets: Paso Doble | 4 Comments »

    4 réponses “Paso Doble n°297 : The Obama Case”

    1. Killcow Says:
      octobre 10th, 2012 at 16:29

      L'Amérique, c'est un continent, pas les Etats-Unis. C'est une vilaine habitude qu'ont pris les "étatsuniens" de faire comme si tout le continent leur appartenait ; ne les confortons pas dans leurs certitudes !
      Sinon, très bon article. J'ai été surpris par la grande versatilité de l'opinion publique US (ou la mauvaise qualité des sondages, ça dépend où on regarde). En un débat, les sondages ont varié d'environ 8 points ! C'est énorme !

    2. Toréador Says:
      octobre 12th, 2012 at 0:50

      Cela montre peut-être que les gens sont perdus ! A mon sens, les débats futurs vont peut-être modifier la situation. Mais si Obama perd un second débat…

    3. Deadbydawn Says:
      octobre 12th, 2012 at 16:53

      Plusieurs bémols : il y a encore 2 autres débats prévus et qu'il est loin d'etre sur qu'il va perdre, Biden ayant cette nuit nettement battu Ryan (il est cocasse de noter que Sarkozy réclamait trois débats lui aussi), le gouvernement travailliste anglais a perdu après 13 ans de pouvoir en se faisant réélire deux fois, les conservateurs ayant été obligés de former le premier gouvernement de coalition depuis la 2ème guerre mondiale, Zapatero une fois, Berlusconi n'a pas été destitué par les urnes, que Merkel est au pouvoir depuis 2005 et que le rejet de Sarkozy s'est fait sur sa personnalité, ses frasques personnels et un entourage pas toujours très digne, plutôt que sur ses réformes (ou plutôt ses apparentes reformes). D'ailleurs, tous ces chantiers ouvert sans en terminer aucun fait qu'il est difficile de se souvenir d'une réforme vraiment marquante, hormis la loi TEPA (qui n'en ait pas une), comme Schroeder avec Hartz IV ou Obama avec Obamacare.

    4. Toréador Says:
      octobre 16th, 2012 at 0:18

      Certes, mais Obama est désormais donné perdant. Reste que, normalement, Obama devrait être réélu. 

    Commentaires