• Les Archives Glorieuses de l’Arène

  • Publicité

    Proud member of Kiwis ! Abonnez-vous à ce blog
  • Bronca !

  • Combien de visiteurs uniques depuis le 1er janvier 2007 ?

  • Catégories

  • Amour, gloire et beauté

  • « | Home | »

    Banderille n°398 : Ayrault pointé (du doigt)

    Par Toréador | octobre 31, 2012

    Les pieds nickelés. C’est le premier terme qui vient à l’esprit lorsqu’on égrène la longue série de « couacs » et autres « bugs » qui ont secoué la vie gouvernementale. Je croyais que l’affaire Peillon en aurait été le paroxysme, mais finalement, non : on a atteint le fond, et on creuse pour trouver du pétrole. Entre annulation par le Conseil Constitutionnel d’une loi mal votée et retoquage au Sénat de la loi sur l’énergie, grâce aux élus communistes, la vie n’est plus un long fleuve tranquille pour le gouvernement Ayrault. Le Premier ministre me fait penser à ce cher monsieur Duquesnoy du film du même nom qui lentement sombre dans la déchéance du fait de la famille Groseille. Jésus, jésus, jésus reviens…

    En sus des difficultés inhérentes au travail gouvernemental, on dirait qu’un mauvais génie a vaudooisé Ayrault : l’affaire des 35 heures en est l’exemple le plus flagrant. On se croirait revenu en janvier 2011, lorsque la politique étrangère de Nicolas Sarkozy était accablée de tous les maux au Mexique, en Tunisie et en Egypte. Avec autant de boulettes, c’est un couscous ce gouvernement !

    Cette impéritie gouvernementale est d’autant plus gênante qu’elle vient réhausser, tel le khôl, l’impotence de l’Etat dans la crise qui secoue aujourd’hui notre pays. L’amateurisme des derniers jours donne des frayeurs car est en train de se former un diagnostic : le capitaine de pédalo a embauché des mousses de pédalo pour manier le paquebot dans la tempête… 

     

    Tags: , , ,

    Sujets: Banderille, Toréador critique la Gauche | 4 Comments »

    4 réponses “Banderille n°398 : Ayrault pointé (du doigt)”

    1. Edgar Says:
      novembre 4th, 2012 at 13:04

      Que peut faire un gouvernement qui a accepté l'euro plus le TSCG ? Pas grand chose. Ça m'étonne que ça vous étonne.

    2. FrédéricLN Says:
      novembre 6th, 2012 at 8:28

      L'idée de baisser en priorité l'impôt sur les bénéfices, que le journal télé matinal prête au gouvernement, serait en quelque sorte un sommet dans l'impotence : on ne fait pas ou plus ce qui a du sens, seulement ce qui se heurterait au minimum d'oppositions. On ferait ainsi payer moins ceux qui ont moins de difficultés dans la crise, pour faire porter une plus grande part du fardeau par les entreprises et citoyens qui galèrent.
      Et ça, même avec l'euro et le TSCG, c'était parfaitement évitable ;-)

    3. edgar Says:
      novembre 6th, 2012 at 14:52

      Tu as raison monsieur LN, les gens de Bruxelles sont bien trop bons : ils nous demandent de nous couper un bras, mais nous laissent le choix de la scie égoîne ou du scalpel.
      Vraiment, on a bien de la chance de pouvoir appliquer librement dans la forme des politiques stupides sur le fond !

    4. FrédéricLN Says:
      novembre 8th, 2012 at 8:41

      Bien noté, edgar ;-)
      Ça me donne l'occasion de corriger mon commentaire, et en faveur du gouvernement (!) : le crédit d'impôt, aussi saugrenu soit-il (d'où l'amertume de Thomas Piketty qui espérait une réforme fiscale structurelle), est plus sensé qu'une réduction des taux d'imposition des bénéfices. Il n'a pas les inconvénients que je craignais de cette dernière mesure. 

    Commentaires