• Les Archives Glorieuses de l’Arène

  • Publicité

    Proud member of Kiwis ! Abonnez-vous à ce blog
  • Bronca !

  • Combien de visiteurs uniques depuis le 1er janvier 2007 ?

  • Catégories

  • Amour, gloire et beauté

  • A propos

    "Nous nous interrogeons souvent sur ce qui sépare essentiellement la droite de la gauche. Je vois d'abord cette ligne de partage : il y a ceux qui font follement confiance à l'homme, la postérité de Rousseau; et les sages qui s'en méfient, mais dont la méfiance a vite fait de tourner au mépris. Tous les tyrans, tous les dictateurs, les nobles et les pires, Bonaparte ou Hitler, ont exprimé cent fois le peu de cas qu'ils font de l'être humain (…) Mais attention ! le mépris de l'individu va de pair, chez la plupart des révolutionnaires, avec le culte de l'homme en général. De sorte que la religion de l'humanité aura finalement fait autant de victimes que celle de l'ordre."

    François Mauriac, Mémoires Intérieurs.

    Ma page nombriliste

    Comme j'en avais marre de recevoir des courriers me demandant qui je suis, voici donc une petite page de fausse présentation. Il faut savoir que Toreador a été créé pour que l'idée passe avant le commentateur.

    Pour la petite histoire, Toreador, c'est un surnom que certains de mes amis m'avaient donné. Décliner son identité, c'est rentrer dans une grille d'analyse. Si Toreador est un homme d'âge mur, ce n'est pas la même chose que c'est une jeune fille sénégalaise. On cherchera les arrières-pensées.

    Toreador est donc une arène neutre, écrit pourtant par quelqu'un qui a de fortes convictions. Bref, un essai de démocratie réelle sur le web.

    Sur Toreador, vous trouverez principalement des billets écrits par Toréador (avec un accent, pour différencier le fondateur et le site – "avé l'accent" comme je dis) et des picadores occasionnels.

    Il y a les banderilles qui sont faites pour critiquer tel ou tel candidat ou parti politique, réparties entre les banderilles contre la gauche (de Laguiller au PS), contre le centre (Modem) et contre la droite (de l'UMP à Le Pen). On trouve aussi des banderilles spéciales dédiées aux médias ou à des critiques de livres.

    Ne pas les confondre avec les estocades. L'estocade, c'est le coup de grâce au taureau. C'est une procédure que j'utilise très rarement pour sanctionner un comportement particulièrement révoltant, ou pour saluer la carbonisation définitive d'un politique.  Toutes les estocades ont pour thème un animal, en hommage au thème de la corrida.

    La troisième grande catégorie, ce sont les olés. Beaucoup plus légers, parfois volontairement humoristiques. Depuis peu, je m'essaye à la vidéo.

    La quatrième grande catégorie, c'est le Paso Doble. On retrouve dans cette catégorie les analyses politiques qui, comme la musique accompagne la Corrida, servent de fond à mes critiques. Avant mai 2007, ces analyses étaient comptabilisées comme des olé.

    Ensuite, on trouve les autres catégories moins fournies. La cinquième catégorie se trouve être désirs de rupture, un clin d'oeil à désirs d'avenir et rupture tranquille. Comme j'étais un peu fatigué de toujours critiquer, j'y poste des idées politiques décidées à faire vivre le débat. Vous êtes censés commenter positivement ou négativement ce programme de Toréador.  Ensuite, il y a mes portraits ciblés, notamment sur le 100ème du classement Wikio. Enfin, il y a les piques de Picador, l'ex-auteur de la Bayrousina (site fermé depuis).

    Pour m'écrire : toreadorduweb_arrobase_gmail.com (attention : l'adresse a changé !). Vous me trouverez aussi sur Facebouc sous le pseudo de Salvatore Ador ;-)

    ********************'

    Hall of Fame, Hall of Flame

    "Quel magnifique texte. Quelle émotion, quelle description de l'amitié. J'habite la commune de Vincent et d'Antoine que je ne connait pas personnellement, je connais la famille d'Antoine. C'est un tel drame injuste que nous ne pouvons admettre. La vie de ces deux jeunes : fauchée, la vie de ces deux familles : brisée.
    Vous devez être un bon ami et avoir en avoir des dizaines pour pouvoir la décrire ainsi, telle qu'elle devait être entre Antoine et vincent" (Larpom, le 14 Janvier 2011)

    "Arrivé par hazard sur ce blog (ou plutot non), je m’y suis habitué. c’est désormais un réflexe que de venir consulter les points de vue du Toréador. Ils collent parfois à mon propre jugement, parfois me déroutent, mais toujours ils m’enrichissent. dans l’immense majorité des cas je repars sur la pointe des pieds sans me mêler aux commentaires.

    Cherchant un individu pour une raison assez prosaique, j’ai trouvé un hôte d’une grande finesse et je m’amuse à les associer, sans doute à tort, mais c’est drôle.

    Surtout Toréador, perséverez encore un peu sur ce blog !" (Gandalf, le 6 octobre 2009)

    "C’est marrant les appréciations. Je n’ai jamais situé Toréador au Centre, mais plutôt bien à gauche et hors parti. L’article de Vendredi m’avait également un tantinet surpris… limite une tendance anarchiste, à certains égards, même…" (L'Hérétique, 16 mars 2009)

    "Toréador, merci de me citer, ce sont encore les lignes les plus intelligentes que, hormis certains commentaires qui ne sont pas de vous, j’ai trouvées sur votre blog aussi affligeant que profondément nul.
    On vous l’a suffisamment dit : vous vous branlez face à votre petit écran et vous imaginez que vous allez causer un dégât des eaux avec vos deux gouttelettes vaguement translucides ?
    (…) Je puis discuter avec des imbéciles, jamais avec des types qui mentent.
    Amusez-vous bien, amateur de vachettes… (en plastique).
    " (Stalker, le 3 mars 2009)

    "Ce côté soporifique n’existe pas chez toré, c’est plus vivant , l’humour et présent même s’il est de diverses couleurs (noir, jaune ). Et surtout toré ne fait pas de fixettes, il n’est donc pas lourd-dingue." (Toto, le 3 mars 2009)

    " Vous connaissez ma complicité avec le personnage. Au delà même des aventures "blogosphèrique" menées ensemble, j'apprécie toujours lire ses billets travaillés et enrichis par autant de comparaisons cinématographiques, historiques ou plus généralement culturelles. Dans un paysage de blogs politiques surtout axés sur la réaction brute, partisane et souvent violente, il a su conserver la froideur de l'analyse impartiale." (Sébastien de Ca Réagit, sur son blog, le 25 Février 2009)

    "De prime abord, je ne vous connais pas !… je ne sais pas qui vous êtes !… Mais j’aime votre votre style !… Enfin un autre Gaulliste que moi qui a du PANACHE, mais PUTAIN que ça fait du bien !… Continuez…" (Nicolas, 9 janvier 2008)

    Un complexe mélange de talent, d’originalité, d’humour, doucement brassé dans une bonne vieille casserole traditionnelle pour ne pas paniquer le ravi”. (Ozenfant, le 18 décembre 2008)

     

    "Je vois en vous un mélange d’homme de gauche révolté, en même temps qu’un esthète conservateur. Je vous crois excellent juriste et vous avez un air de haut fonctionnaire. Vous ne pouvez venir de Bercy. Vous êtes un hybrique à la fois proche de la fantaisie de la Rue de Valois (min de la Culture) et de la rigueur de la place du palais royale (ou trône le conseil d’Etat)." (Gandalf, le 4 décembre 2008)

     

    "On voit bien que ces gens se parlent entre eux hors-blog, par mail… C’est comme wikipedia : ici c’est un blog Potemkine. Un peu comme la République version “la Droite”. (Pierre le Belge, 10 septembre 2008)

     

    "Qui se ressemble s’assemble : je ne m’étonne pas que le “Petit Masqué” qui sévit sur ce blog reçoive le soutien de “Flamand Rose” (…) De nos jours c’est évident : le premier malappris venu, le premier spéculateur, la premiere petite frappe qui peut se permettre de dégoiser incognito sur le NET (Toréador, en l’occurence), profitant de failles volontaires de la législation pour se cacher sous un masque, ou le premier “individualiste” venu peut se mêler de politique. Amis droitiers, donc communautaristes, je vous souhaite de bonnes et chaudes soirées, car le climat, après tout, ne reflete que ce que vous faites sur Terre : vous faites de cette Terre un enfer" (Pierre le Belge, 27 avril 2008)

     

    "Je me demandais si votre problème ne résidait pas dans l’antagonisme entre votre profession d’assureur UMP (c’est comme un agent immobilier UMP) et le fait que Mr Abdi soit d’origine maghrébine." (Pierre “le Belge” de Lille, 23  décembre 2007)

     

    "Un marchand d’assurances qui me donne une leçon ! Ah oui pardon faut pas le dire… sinon tu pourrais être assailli par des fans !" (Le Politoblog, 2 décembre 2007)

     

    "Avec Toréador, pas de chichis aux nouilles , pas de miroir webique, pas de poses affectées , pas de sodomie de diptères, pas de complaisances onaniques , pas de vapeurs délirantes, pas de contortions verbales barbotant dans le stade anal de France, pas d’hystérie à la femelle malpropre, pas d’hydrocéphalie aqueuse , pas d’incontinence de son “moi” (ou nettement moins que d’autres), pas de délicatesses nombrilesques, pas d’enflure vacuitaire, pas d’hypocrisie au fromage saponifié, pas de toucher rectal languide, pas de dédain frelaté sauce urine, pas de vide sidéral décoré aux paillettes , pas de maladie infantile blogosphéraïque . NON ! [il est pas beau mon bouquet d'anniversaire!?]

    Mais un chaleureux gant de crin pour tous." (Oppossum, le 1er octobre 2007)

     

    "Une année pendant laquelle, plume après plume, ce blog est devenu le meilleur!
    Eh oui…
    présentation raffinée,
    originalité du traitement des sujets,
    intelligence du propos,
    érudition sans ostentation…

    Euhh fort désir de séduction de l’auteur (mais qui ne souhaite pas être aimé et apprécié!) et peut être, un peu de susceptibilité, parfois, dévoilée par une réplique assez sèche (mais jamais méprisante comme je l’ai vu ailleurs)
    Diable, serait-il du signe du taureau (ahhh les femmes avec leur astrologie!)

    Cet auteur dont on ne sait rien.
    Certains lui donne la trentaine. Moi, je le vois avec beaucoup plus d’expérience de vie et une approche du fait politique qui ne vient pas simplement de la connaissance livresque mais très évidement de la pratique ou, du côtoiement de ces gens là (et pas qu’en France).
    Si je regarde ses ‘horaires’ de publication très réguliers, je pourrai penser qu’il est un fonctionnaire mais je pencherai beaucoup plus pour qu’il soit un ‘pensionnaire’ d’un grand organisme international. ooops
    " (Mimi, 1er octobre 2007)

    "Appréciations de fin d’année
    Réflexion approfondie, solide culture classique, style très personnel.
    Continuez ainsi.
    " (Lou Ravi, 30 septembre 2007)

     

    " C’est un peu comme le voisin de quand on est petit, Toréador. Celui qui ose aller sonner à la porte de la maison qui fait peur parce que c’est sûr, une sorcière habite dedans. Celui qui lance des défis à la con.

    Mais on en sort plus grand" (Pierre Catalan, 30 septembre 2007)

     

    "Quand je lis ,un peu, Versac, ça a le goût d’eau ferrugineuse . Par contre avec toréador, je me demande si parfois il n’a pas consommé quelques substances illicites ou autres moquettes! C’est con non?" (Oppossum, le 8 juin 2007)

     

    "C’est pas pour défendre Toréador, mais son blog c’est déjà de l’action !

    Bon il y a un peu de coquetterie à ne pas dévoiler son choix final, mais ça fait partie de l’esthétique de Toréador masqué. Le mystère continue à planer , le suspense doit durer car il y a toutes les legislatives à billeter !!! Ca donne du sel à ses billets où on se demande parfois d’ou il parle et ce qu’il vise vraiment. Ca force l’écoute." (Oppossum, le 29 avril 2007)

    Toréador n’est pas dans le vague. C’est un amoureux du beau geste, un professionel élégant et baroque du piqué de banderilles , même sur son candidat événtuel. Il fait son boulot d’agitateur d’idées, impliqué mais impartial." (Oppossum, 12 avril 2007)

    "Pour qui roule toréador pas pour la course à l’éducation monsieur toréador o noble roi de la critique je rajoute chers lecteurs où est le chère lectrice? et on dit son dernier commentaire et non sa dernier décidement le problème de l’orthographe existe aussi chez les taureaux
    bon courage pour l’apprentissage
    bonne année"
    (Julien Pouillier, 31 décembre 2006)

     

    “Tu fais partie de ces gens qui vont d’une extrême à l’autre et se décident dans l’isoloir : intolérance, non respect des opinions des autres, théorie du complot, mépris … Pas grand chose à prendre…surtout quand tu retombes dans ton travers de suivre ton idée (qui est forcément la bonne) et de sottement faire de la rhétorique sans argument.

    Je crois que si ton coeur est à l’extrême gauche (ce qui me surprend toujours chez les gens intelligents), il va falloir que tu apprennes à faire de la politique et non pas du commentaire de bistrot.”

    (Impertinences, le 23 novembre 2006 – sur son blog)

    **************

    Le Questionnaire de Proust rempli par Toreador

    "Citer les pensées des autres, c'est regretter de ne pas les avoir trouvées soi-même". [Sacha Guitry]

    Le principal trait de votre caractère ?
    Entier.

    Le trait de caractère dont vous êtes le moins fier ?
    Je ne suis pas charitable.

    Le bonheur parfait selon vous ?
    Le bonheur parfait n'existe pas. D'ailleurs, ce serait extrêmement ennuyeux.

    Où et à quel moment de votre vie avez-vous été le plus heureux ?
    Un jour de novembre 2000, par amour. Le 5 pour faire plus précis. Remember, remember, the 5th of november…

    Votre dernier fou rire ?
    J'en ai tous les jours.

    Et la dernière fois que vous avez pleuré ?
    Il y a une semaine, lors d'un enterrement où j'ai entendu ma meilleure amie lire un texte de Charles Peguy pour célébrer la mémoire de son Père.

    La qualité que vous préférez chez une femme ?
    La joie de vivre.

    Et chez un homme ?
    La fiabilité.

    Qu'avez-vous réussi de mieux dans votre vie ?
    Moi-même.

    Votre auteur favori ?
    J.R.R. Tolkien vraisemblablement, pour le génie de l'imaginaire, à égalité avec Alexandre Dumas fils.

    Votre héros de fiction ?
    Le Joker dans Batman, à égalité avec V for Vendetta.

    Votre film culte ?
    Les Tontons Flingueurs. "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît".

    Vos héros dans la vie réelle ?
    On va essayer d'en prendre de tous les bords. J'apprécie beaucoup Charles de Gaulle et Georges Clémenceau. Churchill également, pour sa férocité humoristique et sa tenacité. Sacha Guitry, pour son intelligence vive. En règle générale, les gens qui sont allés au bout de leurs idées m'impressionnent, qu'il s'agisse des martyrs de l'époque romaine ou des communistes fusillés en 40. Attention cependant : "Les grands hommes morts, on devrait les aborder avec prudence. Je veux dire avec décence et ne pas grouiller sur ce qu'il en reste pour s'en nourrir comme de voraces insectes avec trop de délices et d'avidité." (Pierre Reverdy, En vrac)

    La figure historique à laquelle vous auriez aimé ressembler ?
    Jésus. Le plus grand des pouvoirs, c'est celui qu'on acquiert sans conquérir. Mais nous sommes aux antipodes !

    La chanson que vous sifflez sous votre douche ?
    "L'Envie" de Johnny. "Le Chanteur de Mexico" de Luis Mariano. "Le France" de Sardou. Et puis Brel et Brassens aussi.

    Votre boisson préférée ?
    Du coca-cola coupé avec de l'eau.

    Les fautes qui vous inspirent le plus d'indulgence ?
    L'orgueil. Sans doute parce qu'on s'absout toujours mieux soi-même.
    La méchanceté gratuite également : une vanne bien tournée, c'est toujours un régal.

    Ce que vous auriez voulu être ?
    Il est trop tôt pour le dire :-).

    Si vous deviez changer une chose dans votre apparence physique ?
    Il faut savoir s'accepter tel qu'on est :-). Un peu plus mince je dirais pas non, néanmoins.

    Que détestez-vous par dessus-tout ?
    Les gens mesquins moralement et financièrement. La trahison, sous toutes ses formes.

    Votre plus grand regret ?
    De ne pas avoir l'humilité de répondre autre chose que ce que j'ai écrit à la question "Qu'avez-vous réussi de mieux dans votre vie ?"

    Votre devise ?
    Il vaut mieux vivre avec des regrets qu'avec des remords. Des fois également : "Quand on est con, c'est pour la vie" mais c'est moins joli, vous en conviendrez !

    Comment aimeriez-vous mourir ?
    Sabre au clair, monté sur un cheval de bataille. Ah, non ? c'est pas possible ? Ben dans ce cas, comme tout le monde : dans mon lit, en dormant.

    Et quand Dieu vous accueillera après votre mort, que voudriez-vous qu'il vous dise ?
    Tu t'es comporté comme un vrai gouniaffier mais tu es pardonné.
    "Corridialement",

    Toréador

    Post-Scriptum : N'oubliez pas de répondre au petit sondage ci-dessous pour ma propre gouverne